Pourquoi 15 ans et 3 mois ?

Quelles sont les conditions requises pour obtenir la pension de vieillesse, comment elles évoluent au fil du temps, retraite avec 5 ou 15 ans de cotisations.

La pension de vieillesse est une prestation de sécurité sociale qui est reconnue à un certain âge, l’âge de la retraite et avec un minimum d’années de cotisations. Cependant, il n’y a pas de pension de vieillesse unique, mais il est possible d’obtenir une retraite dans des conditions différentes, en fonction des exigences de sécurité sociale du travailleur, de la direction à laquelle il est inscrit et de la catégorie à laquelle il appartient.

A lire aussi : Quelle est la durée maximale des procédures de divorce ?

Ceux qui n’ont pas de cotisations versées avant 1996, par exemple, peuvent obtenir, en plus du traitement ordinaire, une pension de vieillesse avec un âge plus élevé, mais avec seulement 5 ans de cotisations. Ceux qui ont 15 ans de paiements effectués en 1992, en revanche, peuvent obtenir une pension de vieillesse avec seulement 15 ans de cotisations, ainsi que ceux qui ont été autorisés à le versement de contributions volontaires avant la même date ou ceux qui ont travaillé de façon discontinue et remplissent des conditions spécifiques.

Ceux qui, en revanche, sont invalides de 80 % et plus peuvent obtenir une pension de vieillesse avec un âge de départ à la retraite inférieur. L’INPS a récemment publié un dossier dans lequel il résume les exigences relatives aux principaux types de traitements de vieillesse ; pour en savoir plus : Pension de vieillesse, guide de l’INPS.

A découvrir également : Quelles fleurs pour le mariage d'or ?

Faisons le point sur la pension de vieillesse : âge de la retraite, années de cotisation, autres conditions, dérogations.

Pension de vieillesse ordinaire

La pension de vieillesse ordinaire est un traitement que les membres de l’INPS (assurance générale obligatoire, gestion suppléante et exclusive, gestion indépendante, gestion séparée…) peuvent obtenir dans les conditions suivantes :

  • 67 ans, du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2022 ;
  • 20 ans de les contributions ;
  • un chèque supérieur à 1,5 fois l’allocation sociale, c’est-à-dire supérieur à 689,75 euros (valeur 2020), pour ceux qui n’ont pas de paiement au 31 décembre 1995 ;
  • ont cessé leur emploi (comme c’est le cas pour la nature générale des pensions directes ; plus tard, il est possible de retravailler).

L’âge de la pension de vieillesse est de 66 ans et de 7 mois pour les travailleurs lourds ayant au moins 30 ans de cotisations.

Comment l’âge de la pension de retraite ordinaire augmente-t-il ?

exigences d’âge Les pour la pension de vieillesse ordinaire augmenteront au fil du temps dans la mesure suivante (sauf s’il y a des écarts par rapport aux augmentations attendues liées à l’espérance de vie).

  • 2019 : 67 ans ;
  • 2020:67 ans ;
  • 2021:67 ans (comme confirmé par un décret récent) ;
  • 2022:67 ans ;
  • 2023:67 ans et 3 mois ;
  • 2024 : 67 ans et 3 mois ;
  • 2025 : 67 ans et 6 mois ;
  • 2026:67 ans et 6 mois ;
  • 2027:67 ans et 9 mois ;
  • 2028:67 ans et 9 mois.

Par la suite, les besoins devraient augmenter de deux mois tous les deux ans.

Pension de vieillesse en cours de cumul

La pension de vieillesse peut être obtenue, avec les mêmes conditions que pour le traitement de la vieillesse ordinaire, même sous cumul, c’est-à-dire en ajoutant gratuitement des cotisations provenant de différents fonds, y compris la gestion de pigistes.

Le cumul n’implique pas le recalcul contributif de la prestation (généralement pénalisant, car il est basé sur les paiements, et non sur les derniers revenus ou salaires tels que le calcul des salaires), mais concerne la gestion de l’INPS, au contraire, permet dans certains cas d’obtenir le calcul de la rémunération jusqu’en 2011. En ce qui concerne les fonds professionnels, cependant, plusieurs directions appliquent le recalcul des cotisations aux pension cumulative, sauf si les exigences minimales sont remplies.

Comme le précise une circulaire récente de l’INPS , à 66 ans et 7 mois (67 ans à partir de 2019), la totalité de la pension n’est liquidée en cumul que si les exigences d’âge pour la pension de vieillesse prévues par le fonds professionnel sont inférieures ou égales à celles envisagées pour la gestion de l’INPS (en fait, 66 ans et 7 mois jusqu’en 2018, 67 ans de 2019 à 2022).

Sinon, la pension accumulée à la direction des indépendants est réglée sur la base de l’accumulation de la condition d’âge la plus stricte prévue par le fonds, alors qu’à 67 ans, seule la partie INPS de la pension a été liquidée.

Pension de vieillesse au total

La totalisation consiste en la possibilité d’additionner toutes les cotisations créditées dans différentes formes de gestion des pensions, afin de parfaire les exigences requises pour le obtenir une pension de vieillesse, de prévoyance, d’invalidité et indirecte.

Pour obtenir la rente de retraite avec la totalisation , vous devez remplir les conditions suivantes :

  • 66 ans (pour la période de deux ans 2019-2020, confirmée pour la période de deux ans 2021-2022) ;
  • au moins 20 ans de cotisations (globalement, parmi tous les fonds dans lesquels vous avez des contributions) ;
  • les exigences supplémentaires, autres que celles relatives à l’âge et à l’ancienneté des cotisations, prévues par les différents systèmes d’accès à la pension de vieillesse ;
  • ont cessé leur emploi (comme c’est le cas pour la nature générale des pensions directes ; plus tard, il est possible de retravailler).

La pension de vieillesse résultant de l’achèvement de la cotisation commence le premier jour du 19e mois suivant celui de la satisfaction des exigences.

La totalisation a l’avantage d’être gratuite, mais elle a désavantage, par rapport au cumul des cotisations et à la réunification (c’est-à-dire les deux autres systèmes qui permettent de combiner les cotisations présentes dans différentes directions) d’impliquer le calcul des cotisations du chèque : ce calcul est plus pénalisant, car il est basé sur la contribution versée et non sur les derniers salaires ou revenus perçus.

Toutefois, le recalcul des cotisations ne doit pas être appliqué si vous avez un droit indépendant à une pension de vieillesse auprès d’un fonds professionnel, ou si vous avez une gestion gérée par l’INPS en droit autonome à la pension .

Pension de vieillesse avec 15 ans de cotisations

Dans certains cas, la pension de retraite ordinaire peut être obtenue avec seulement 15 ans de cotisations : cette possibilité est donnée par des dérogations spécifiques, appelées dérogations Amato, par le décret qui les prévoyait .

Selon la première dérogation Amato, en détail, il est possible de prendre sa retraite avec 15 ans de cotisations si vous avez 15 ans de cotisation (780 semaines) crédités avant le 31 décembre 1992  ; toutes les cotisations sont utiles : volontaires, obligatoires, notionnelles, rachat et réunion, même celles payées à l’étranger, dans les pays européens ou affiliés à l’Italie .

Pour bénéficier de la dérogation, il est nécessaire d’être inscrit au Fonds des employés ou à la direction spéciale des indépendants par l’INPS. La dérogation s’applique également aux membres anciens Inpdap, ex Enpals, ex Ipost.

La deuxième dérogation Amato prévoit la possibilité de prendre sa retraite avec 15 ans de cotisations, si vous avez été autorisé à verser des cotisations volontaires , avec une mesure d’autorisation antérieure au 24 décembre 1992 (il n’est pas nécessaire de verser des contributions volontaires contributions).

La dérogation s’applique aux salariés enregistrés et aux travailleurs indépendants à l’assurance générale obligatoire de l’INPS et aux anciens membres de l’Enpals (pas pour les anciens membres de l’INPDAP, de l’ancien Ipost et d’autres gestionnaires exclusifs de l’assurance générale obligatoire, car avant 1997, il n’était pas possible de demander l’autorisation de verser des paiements volontaires à ces directions). Par conséquent, les employés du secteur public inscrits auprès de l’ancien INPDAP ne peuvent pas bénéficier de la deuxième dérogation.

Pour atteindre 15 ans de contribution, même dans ce cas, toutes les contributions sont utiles : volontaires, obligatoires, figuratives, rédemption et réunion et étrangères.

La troisième dérogation Amato prévoit la possibilité de prendre sa retraite avec 15 ans de cotisations, pour les salariés uniquement, inscrits à l’assurance générale obligatoire ou à un fonds de remplacement ou à une exemption de celle-ci, si vous avez :

  • 25 ans d’ancienneté en assurance (c’est-à-dire que la première cotisation doit être payée) 25 ans au moins avant la date d’accumulation des exigences de pension : toute cotisation peut être comptée, à cette fin, même pour des activités indépendantes ou exercées à l’étranger dans un pays de l’UE ou un accord) ;
  • 15 ans de cotisation : seules les cotisations salariales versées à l’assurance générale obligatoire ou à un fonds de remplacement ou d’exonération sont valables ;
  • au moins 10 ans de travail discontinu , c’est-à-dire pour des périodes inférieures à 52 semaines ; ne sont pas considérées comme les années travaillées entièrement pendant lesquelles il y a moins de 52 cotisations hebdomadaires, car le temps partiel ne couvre pas toutes les 52 semaines pour un salaire inférieur au minimum (égal à 205,19 euros par semaine en 2018) ; au contraire, une année peut être entièrement couverte par des cotisations, mais pas entièrement travaillée, s’il y a une période de chômage compensé pendant laquelle les cotisations imputées sont créditées ; elles sont Les années au cours desquelles le travailleur est inscrit sur les listes des travailleurs agricoles à durée déterminée (OTD) sont également utiles.

La dérogation Amato vous permet d’obtenir la pension de retraite ordinaire (donc à 66 ans et 7 mois jusqu’en 2018, 67 ans de 2019 à 2022) et la pension de retraite anticipée pour invalidité.

Dans certains cas particuliers, la pension avec 15 ans de paiement peut également être obtenue par l’accumulation de cotisations. Pour en savoir plus : Pension avec 15 ans de versements grâce au cumul.

Pension de retraite anticipée pour invalidité

Le décret Amato a également introduit la possibilité de bénéficier de la pension de retraite anticipée , c’est-à-dire avec un âge de départ à la retraite inférieur à celui prévu pour la pension de vieillesse ordinaire, pour les aveugles et pour les personnes ayant un handicap reconnu égal à au moins 80 %. En plus de la reconnaissance d’invalidité, cependant, le travailleur doit remplir plusieurs conditions pour bénéficier de la prestation :

  • Possession d’au moins 20 ans de cotisations ;
  • de 2019 à 2022, possession d’au moins 61 ans, pour les hommes, ou de 56 ans, si les femmes ; une fenêtre de 12 mois s’applique ;
  • pour les aveugles, les exigences d’âge sont égales, respectivement, à 56 et 51 ans de 2019 à 2022.

Les travailleurs du secteur public et les travailleurs indépendants ne sont pas éligibles à cette prestation.

Pension de vieillesse aveugle

Les travailleurs devenus aveugles (cécité absolue ou résiduel visuel inférieur à 1/10) avant le début de la relation de travail ont droit à une pension de vieillesse , pour la période de deux ans 2019-2020 et 2021-2022 :

  • avec un minimum de 51 ans, plus 12 mois de fenêtre et 10 ans de cotisations, si les femmes sont des femmes ;
  • avec un minimum de 56 ans, plus 12 mois de fenêtre, et 10 ans de cotisations, si les hommes.

La même prestation est accordée à ceux qui, bien qu’ils soient devenus aveugles après la première relation de travail (donc après le versement de la première cotisation à l’INPS), peuvent faire valoir au moins 10 ans de cotisations après le début de la cécité.

Pour les travailleurs indépendants (ou avec des cotisations mixtes, de l’emploi et du travail indépendant), 5 ans de plus sont requis, et la fenêtre d’attente est de 18 mois ; ces travailleurs obtiennent donc la pension de vieillesse (2019-2020, 2021-2022) :

  • avec un minimum de 56 ans, plus 18 mois de fenêtre et 10 ans de cotisations, si les femmes sont des femmes ;
  • avec un minimum de 61 ans, plus 18 mois de fenêtre et 10 ans de cotisations, si les hommes.

Pour tous les travailleurs aveugles qui se trouvent dans des conditions différentes, ou dont les cotisations ont été versées depuis le début de l’état de cécité depuis le début de la cécité, restent mettre fin aux exigences de la pension de retraite exigées en 1992 par la loi Amato  :

  • 61 ans pour les hommes, avec une fenêtre de 12 mois (66 ans pour les travailleurs indépendants, avec une fenêtre de 18 mois) ;
  • 56 ans pour les femmes, avec une fenêtre de 12 mois (61 ans pour les travailleurs indépendants, avec une fenêtre de 18 mois) ;
  • au moins 15 ans de cotisations.

Pour en savoir plus, consultez le tableau suivant :

Ces avantages ne sont pas valables pour les fonctionnaires.

Pension de vieillesse avec 5 ans de cotisations

Ceux qui n’ont pas de versements au 31 décembre 1995 peuvent obtenir une pension de vieillesse avec 5 ans de cotisations  : l’âge requis pour le droit au traitement est égal, pour la période de deux ans 2019-2020, à 71 ans (cette exigence a également été confirmée pour la période de deux ans 2021-2022).

Par la suite, il y a une augmentation de l’âge requis pour 3 mois tous les deux ans, en fonction de la tendance des ajustements automatiques à l’espérance de vie moyenne.

Pour avoir accès à la pension de retraite avec 5 ans de cotisations, il n’y a pas de seuil d’accès minimum, c’est-à-dire une allocation minimale, qui est requise, par contre, pour la pension de retraite ordinaire et pour la pension anticipée contributive.

Ceux qui sont soumis au calcul de la rémunération ou de la pension mixte, c’est-à-dire ceux qui ont des cotisations créditées avant le 31 décembre 1995, peuvent bénéficier du calcul contributif intégral, obtenant ainsi la pension de vieillesse contributive , en utilisant le compte de gestion distinct. De cette façon, toutes les cotisations versées dans la gestion séparée sont automatiquement soumises au calcul des cotisations, de sorte qu’il est possible d’obtenir, parmi les différents traitements, la cotisation à la pension de vieillesse.

Toutefois, pour rejoindre le compte, les conditions suivantes sont requises :

  • inscription à la gestion et au paiement séparés d’au moins un mois de cotisations ;
  • moins de 18 ans de cotisations versées ou créditées au 31 décembre 1995 ;
  • au moins 5 ans de cotisations versées ou créditées depuis le 1er janvier 1996 ;
  • au moins 15 ans de contributions totales.

Sur la base des exigences observées, il est évident qu’il est, en fait, impossible d’obtenir une pension de vieillesse avec 5 ans de cotisations si vous n’êtes pas soumis par vous-même, parce que vous n’avez pas de cotisations payées ou créditées avant le 1er janvier 1996, au calcul des cotisations : l’option en fait, le calcul exige la possession d’un minimum de 15 ans de cotisation.

En termes simples, la pension de retraite avec 5 ans de cotisations ne peut être obtenue que par ceux qui n’ont pas de cotisations payées avant le 1er janvier 1996 : tous ceux qui ont des cotisations payées ou accréditées avant cette date, doivent opter pour le comptage, exigent un minimum de 15 ans de contributions totales .

La pension de retraite avec 5 ans de cotisations peut être obtenue, dans certains cas particuliers, également par l’accumulation de paiements.

La pension de retraite sous sauvegarde

Les bénéficiaires de la « Neuvième sauvegarde  » peuvent obtenir une pension de vieillesse avec les conditions suivantes, c’est-à-dire dans les conditions préalables à la loi Fornero :

Pension de vieillesse dans les caisses professionnelles

Dans les caisses professionnelles, les conditions requises pour obtenir une pension de vieillesse sont différentes des exigences relatives à la nature générale de la gestion de l’INPS. La plupart de ces services de gestion des pensions devraient augmenter les besoins à partir de 2019.

Dans le Fonds médico-légal, par exemple, l’âge requis pour la période de deux ans 2017-2018 est de 68 ans et est augmenté à 69 ans pour la période de deux ans 2019-2020 et à 70 ans pour 2021. Toutefois, il est possible d’avancer la pension de vieillesse.

Au Fonds des comptables agréés , CNPADC, pour les personnes nées après 1944, le traitement de vieillesse peut être obtenu avec 68 ans et 33 de cotisations ; dans tous les cas, il peut être obtenu à 70 ans, avec 25 ans de cotisations. Il est également possible d’obtenir la pension de retraite anticipée, avec 61 ans et 38 ans de cotisations (une condition valable pour 2019) et la pension contributive unique.

Chez Inarcassa , le fonds des ingénieurs et des architectes, une pension de vieillesse unifiée peut être obtenue, depuis 2019, avec au moins 66 ans et 3 mois et 33 ans de cotisations. Il est également possible d’obtenir la pension de retraite unifiée anticipée, à partir de 2019 avec 63 ans et 3 mois de cotisation et 33 ans de cotisations, et reportée, à 70 ans et 3 mois depuis 2019.

Pour les comptables , le fonds CNPR, la pension de vieillesse peut être obtenue, depuis 2019, avec 68 ans et 40 ans de cotisations (sauf pour l’année de naissance du professionnel).

En ce qui concerne les médecins, le fonds de pension général de l’Enpam fournit les pensions suivantes :

  • vieillesse : jusqu’à 68 ans (sous régime depuis 2018) avec au moins 5 ans de cotisation effective ;
  • pension de retraite anticipée : cette pension, qui se réfère exclusivement à l’action A, est reconnue à 65 ans avec 20 ans de cotisation ; le montant de la pension est entièrement calculé selon le critère de cotisation ;
  • pension de retraite anticipée ou de retraite : Cette pension est admissible (depuis 2018) avec un âge minimum de 62 ans, une ancienneté contributive d’au moins 35 ans et une ancienneté d’au moins 30 ans ; en alternative, quel que soit l’âge minimum, la prestation est due avec une ancienneté contributive de 42 ans ; la retraite anticipée prévoit une réduction du traitement, qui se fait en appliquant des coefficients d’adaptation à l’espérance de vie, par rapport à l’âge accumulé au cours du mois de la retraite.

Pour les géomètres, les exigences ordinaires pour la pension de retraite du Cipag sont de 70 ans et de 35 ans de cotisations.

La pension de retraite des consultants en emploi , enregistrés auprès de l’ENPACL, nécessite un minimum de 68 ans (69 ans à partir de 2022, 70 à partir de 2025) et 5 ans de cotisations, pour 2019. Pour la pension de retraite anticipée, 39 ans de cotisations (40 ans à partir de 2021) et un âge minimum de 60 ans sont requis.

Le fonds de psychologues Enpap fournit une pension de vieillesse à partir de 65 ans, avec au moins 5 années de cotisations effectivement versées.

Même la caisse des infirmières , Enpapi, reconnaît la pension de retraite à partir de 65 ans, avec au moins 5 ans de cotisations effectivement payées.

Les mêmes exigences s’appliquent également aux agronomes.

ARTICLES LIÉS